Florence Ferucci

Perruques

vendredi 14 janvier 2005, par Flaz

Je ne vous enquiquinerai pas avec les arguments "pour" ou "contre" les perruques. Partons du principe que l’on a décidé d’en acheter une, pour de bonnes ou de mauvaises raisons... Peu importe.

La règle numéro un est qu’il ne faut pas acheter une perruque sans l’avoir essayée. C’est vrai pour les fringues, ça l’est dix fois plus pour une perruque. À moins d’être très expérimentée, on est à peu près certaine de se faire une fausse idée de comment un perruque nous ira. Même si l’on n’ose pas sortir en nana, il existe des magasins très accueillants et respectueux des filles pas comme les autres. Il faudra, au moins, être rasé de très près et se munir d’un haut féminin que l’on enfilera pour faire les essais.

Comme pour tout achat se rapportant à son apparence, il est risqué de l’effectuer seule. On a, soi-même, difficilement un avis pertinent. On trouvera "géniale" une perruque qui ne nous va pas du tout et on négligera totalement des coiffures qui pourraient fort bien nous aller. Le plus souvent, le commerçant est incompétent ou pressé de faire une vente. Il peut être les deux à la fois ;-) Essayez donc d’être accompagnée d’une amie. Dans ce domaine, les GG [1] ont un jugement plutôt sûr, une fois la perruque enfilée. Elles détecteront impitoyablement les coiffures que ne nous vont pas du tout et reconnaîtront immédiatement celles qui nous vont. En revanche, elles ne sauront pas forcément bien nous orienter pour trouver celle qui nous convient. Une copine TG aura à peu près les aptitudes inverses (excellente en conseil, moins sûre en jugement). Le top du top est donc d’acheter sa perruque en s’aidant des conseils d’une TG et d’une GG, ensemble ou à tour de rôle.

Lors de son premier achat, on a tendance négliger la qualité du produit, quand on ne l’oublie pas complètement. Entre l’excitation et la crainte de prendre une coiffure qui ne nous irait pas, il reste peu de place à l’esprit rationnel de la consommatrice avisée qui sommeille en chacune de nous ;-)

On a coutume de distinguer deux niveaux de qualité : cheveux synthétiques, cheveux naturels. En pratique, cette distinction ne nous sert à rien ! Il y a de tout dans le "synthétique" comme dans le "naturel". Et acheter une perruque synthétique au prix où l’on trouve certaines perruques naturelles peut être parfaitement sensé et justifié ! Ce que l’on sait, en revanche, c’est qu’une perruque "naturelle" devra nécessairement être coiffée (ajouter le prix du coiffeur au prix d’achat) et entretenue comme une chevelure naturelle (comprenez allez régulièrement chez le coiffeur). Dans le synthétique, une retouche initiale (par un coiffeur compétent) peut, dans certains cas, s’imposer mais l’entretien ne coûtera rien. Toutefois, une perruque synthétique de bas de gamme peut rapidement s’avérer être un mauvais choix. Très seyante à la sortie du magasin, elle peut perdre de son éclat et de ses formes après quelques passages de brosse et ressembler irrémédiablement à une serpillière après le premier lavage... Personnellement, je recommande l’achat de perruques synthétiques de qualité. La qualité se mesurera essentiellement sur trois plans : l’esthétique, le confort et la tenue dans le temps.

Sur la base de mon expérience limitée, je dirais qu’un cheveux synthétique n’aura jamais l’apparence ni - surtout -le bougé d’un cheveux naturel. Il peut cependant s’en approcher très sensiblement, jusqu’à faire illusion, même en plein soleil (une personne ordinaire devra y regarder à deux fois avant de conclure qu’il s’agit probablement de synthétique). Le soir ou la nuit, il peut devenir indiscernable. Mais l’esthétique d’une perruque ne se réduit pas à l’apparence du cheveux. La qualité du montage joue énormément. Un défaut visuel majeur est la sur-épaisseur introduite par la perruque, au sommet du crâne. Plus soigné sera le montage des cheveux, plus mince sera la perruque, sans sacrifier le volume de la coiffure. Pour quelques millimètres de différence [2] le prix peut facilement varier du simple au double.

Dès que l’on sort, le confort (comme toutes les questions pratiques) prend une importance insoupçonnée. Douleur, chaleur, transpiration, démangeaisons font vite leur apparition. Or, tout inconfort nuira gravement à notre aisance et au plaisir que l’on retirera de ces longs moments en femme. Dans ce domaine comme dans d’autres, nous ne sommes pas obligées de céder à la surenchère mais on aurait tort de considérer que toute amélioration n’est que futilité.

En lui-même, le prix d’achat n’est pas très significatif. Outre les frais de "mise en route" et les frais récurrents d’entretien, il faut prendre en compte la durée de vie du produit. Que vaut une perruque à 45 euros qui s’aplatit dès qu’on la coiffe et qui perd toute tenue après un seul lavage ? Une perruque synthétique de qualité doit supporter de nombreux lavages tout en conservant ses qualités esthétiques, mécaniques et de confort. Inévitablement, elle s’usera et devra être remplacée (idem pour le cheveu naturel). Mais d’ici là, on aimerait bien pouvoir continuer à se regarder fièrement dans la glace. Il n’y a pas de miracle, si l’on n’apporte pas le plus grand soin à l’entretien et à la conservation de sa perruque, même le meilleur produit se dégradera rapidement.

Jackie Mode

J’ai acheté mes premières perruques dans cette boutique. Le choix n’est pas fantastique, la qualité non plus. Ceci dit, pendant plusieurs mois, je suis sortie en ville avec une perruque achetée là-bas. Les fantasmeurs ayant découragé la bonne volonté de la patrone, si bien qu’on ne vous laissera essayer que si vous vous engagez à acheter. Inutile d’aller dans ce magasin si vous n’êtes pas décidée à franchir le pas. Une fois identifiée comme cliente, vous pourrez essayer toute la boutique, si vous le voulez.

Le conseil n’y est pas génial. Ne vous fiez pas trop aux compliments mais ne restez surtout pas sourde aux critiques. Les prix ne sont pas explosifs (55€ un carré court, en avril 2005), mais ils me semblent quand même un peu élevés, compte tenu de la qualité des produits.

Jackie Mode, 102 rue Blanche - 75009 Paris

tél : +33 1 42 85 54 77

Schanabelle de Paris

Géographiquement situé parmi les marchands de produits bas de gamme, ce commerçant se démarque de son environnement. On y trouve des produits de qualité à des tarifs abordables et des produits de grandes marques. Le service est digne de ce que l’on peut attendre d’un vrai magasin. Le vendeur, très accueillant, aide efficacement le client à trouver un produit qui lui convient. Une cabine permet d’effectuer tous les essayages nécessaires, en toute discrétion. Certes, la relation reste commerçante mais on est très loin du faux bon conseil et de la vente forcée. Le vendeur cherche sérieusement à réaliser l’adéquation entre les envies et les moyens du client et l’offre qu’il a sélectionnée.

L’écart de prix avec les commerces environnants peu surprendre. Il est à l’image de l’écart de qualité entre les produits proposés. C’est donc une adresse que je recommande et à laquelle je me suis fournie. Toutefois, les tarifs pratiqués sur certains produits de grandes marques laissent perplexe. Un modèle Revlon qui m’était proposé au prix de 236 euros, m’aura finalement coûté 67,72 euros, via internet, livraison comprise.

13, passage de l’industrie - 75010 Paris

du lundi au samedi, de 9h0 à 18h30

tél : +33 1 48 24 49 92 - fax : +33 1 42 46 98 73

site web : www.schanabelle.com

Name Brand Wigs

Ce site internet propose des perruques de marque à des prix très séduisants. Je ne leur ai passé qu’une seule commande, mais j’ai été impressionnée par la qualité du service [3].

Acheter sur internet peut sembler contradictoire avec l’obligation d’essayer. Dans mon cas, j’avais essayé en magasin et commandé par la suite. À ce jeu là, on peut penser que je contribue à tuer les magasins physiques et donc toute possibilité d’essayer. En l’occurrence, j’aurais été disposée à payer plus cher pour un service que j’apprécie. Mais quand le commerçant fait payer 3,5 fois le prix que demande un concurrent, pour le même produit, il n’a besoin de personnes pour être poussé dans le trou.

Site web : http://www.joshua24.com/products/wigs/

Notes

[1Genetic Girls

[2Qui peuvent faire toute la différence, visuellement

[3Commande effectuée un 30 décembre. J’étais immédiatement avertie que le fabricant était fermé pour inventaire et que ma commande ne pourrait donc être traitée avant le 2 janvier. Le 5 janvier, mon colis était expédié et ils présentaient mon ordre à l’encaissement (débité le 7), le 13 le produit arrivait chez moi.

2 Messages

  • Perruques 24 janvier 2005 18:40, par Viviane

    Qui aime bien châtie bien, ma chère Florence...

    Pour acheter un scalp amovible il faut non seulement être rasée de près mais surtout maquillée proprement, habillée et accompagnée non par une GG (affreux franglicisme) mais par une copine TV/TS qui sort souvent et qui a à la fois l’oeil et l’expérience. Le trav de salon en garçon n’en a aucune, on négligera ce genre d’avis.

    Il faut un très gros effort d’imagination pour voir ce que donnera une perruque quand c’est un monsieur qui l’essaye, même quand on connaît les deux versions de la personne. Il faut aussi faire un gros effort pour imaginer ce qu’elle donnera une fois adaptée au crâne du monsieur par un coiffeur compétent, et ces artisans-là sont très rares. Se faire coiffer une perruque en étant habillé au masculin est complètement imbécile, aucun coiffeur ne le fera. Beaucoup d’ailleurs refuseront tout net de coiffer et de couper des cheveux synthétiques, qui usent beaucoup plus vite le tranchant des ciseaux, et les ciseaux actuels ne se réaffûtent pas aussi bien que ceux de jadis, travail très onéreux par atelier spécialisé.

    L’entretien d’une perruque est simple : on lave à l’eau tiède avec une lessive pour lainages, dernier rinçage avec adoucissant, on laisse égoutter, on égoutte ensuite comme une salade dans un panier et on fait sécher à plat sur une serviette filet vers le haut. Il n’est pas inutile de brosser avant que les cheveux ne soient secs, cela évite de s’énerver plus tard avec les noeuds. Une petite astuce des pros de chez Michou : quand il y a trop de noeuds on peut vaporiser du fabulon, un produit contenant du téflon utilisé pour le repassage et qui en faisant glisser les fibres les unes sur les autres permet de brosser sans tout arracher. Une perruque synthétique peut être portée telle quelle une fois sèche après brossage, une en cheveux naturels a besoin d’un brushing... donc il faut toujours en avoir deux sinon le spectacle devient cocasse.

    Une perruque ne se range pas en vrac dans un tiroir comme une vulgaire petite culotte : l’idéal est d’avoir une "tête" pour qu’elle ne se décoiffe pas. A la limite on peut la ranger à plat dans son petit filet d’origine... mais elle doit être bien sèche sinon les traces d’humidité dues à la transpiration favoriseront le développement de champignons qui induiront des mycoses cutanées, avec démangeaisons et ... chute des cheveux.

    Idem quand on sort dans des endroits enfumés : les cheveux naturels "prennent la clope" beaucoup plus que les synthétiques. On sort donc dans ces lieux insalubres avec un vieux scalp qui ne risque plus rien et on garde celui qui est bien coiffé pour sortir en ville... mais ce que je dis est débile parce que rarissimes sont les TG qui sortent en ville, la plupart restant cloîtrés dans leurs salons ou, nocturnes, ne sortent que dans des lieux... enfumés.

    Je terminerai avec une évidence : quand la perruque n’est pas de la même teinte que le scalp d’origine il faut évidemment éviter de laisser voir celui-là, notamment au niveau des "pattes" qui font vite désordre donc il y a trois options :
    a) Porter une perruque de la même teinte que les cheveux d’origine (idéal pour être reconnue si on croise des gens connus).
    b) Se faire colorer les cheveux à la couleur de la perruque (cela déplace le problème).
    c) Se faire faire une coupe "parachutiste" qui permettra de porter n’importe quelle teinte. Beuhhh !

    repondre message

    • Addendum 24 janvier 2005 18:53, par Viviane

      L’URL du site US indiqué par Florence est erroné. La bonne adresse est : http://www.namebrandwigs.com/

      Moi je me fournis à Paris chez BM Coiffure, rue Lemercier (17e) : choix immense, cheveux naturels d’origine chinoise ou coréenne, donc plus épais que des cheveux européens mais avec une excellente tenue ( 50€ ). Compter entre 25 et 50€ en synthétique selon la coupe et la qualité. Accueil parfait mais conseils discutables, il faut être accompagnée.

      © Viviane, 24 janvier 2005

      repondre message

Répondre à cet article

free dns | free hosting | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0