Féministe, tant qu’il le faudra !

Accueil > ... > Forum 8

Perruques

24 janvier 2005, 18:40, par Viviane

Qui aime bien châtie bien, ma chère Florence...

Pour acheter un scalp amovible il faut non seulement être rasée de près mais surtout maquillée proprement, habillée et accompagnée non par une GG (affreux franglicisme) mais par une copine TV/TS qui sort souvent et qui a à la fois l’oeil et l’expérience. Le trav de salon en garçon n’en a aucune, on négligera ce genre d’avis.

Il faut un très gros effort d’imagination pour voir ce que donnera une perruque quand c’est un monsieur qui l’essaye, même quand on connaît les deux versions de la personne. Il faut aussi faire un gros effort pour imaginer ce qu’elle donnera une fois adaptée au crâne du monsieur par un coiffeur compétent, et ces artisans-là sont très rares. Se faire coiffer une perruque en étant habillé au masculin est complètement imbécile, aucun coiffeur ne le fera. Beaucoup d’ailleurs refuseront tout net de coiffer et de couper des cheveux synthétiques, qui usent beaucoup plus vite le tranchant des ciseaux, et les ciseaux actuels ne se réaffûtent pas aussi bien que ceux de jadis, travail très onéreux par atelier spécialisé.

L’entretien d’une perruque est simple : on lave à l’eau tiède avec une lessive pour lainages, dernier rinçage avec adoucissant, on laisse égoutter, on égoutte ensuite comme une salade dans un panier et on fait sécher à plat sur une serviette filet vers le haut. Il n’est pas inutile de brosser avant que les cheveux ne soient secs, cela évite de s’énerver plus tard avec les noeuds. Une petite astuce des pros de chez Michou : quand il y a trop de noeuds on peut vaporiser du fabulon, un produit contenant du téflon utilisé pour le repassage et qui en faisant glisser les fibres les unes sur les autres permet de brosser sans tout arracher. Une perruque synthétique peut être portée telle quelle une fois sèche après brossage, une en cheveux naturels a besoin d’un brushing... donc il faut toujours en avoir deux sinon le spectacle devient cocasse.

Une perruque ne se range pas en vrac dans un tiroir comme une vulgaire petite culotte : l’idéal est d’avoir une "tête" pour qu’elle ne se décoiffe pas. A la limite on peut la ranger à plat dans son petit filet d’origine... mais elle doit être bien sèche sinon les traces d’humidité dues à la transpiration favoriseront le développement de champignons qui induiront des mycoses cutanées, avec démangeaisons et ... chute des cheveux.

Idem quand on sort dans des endroits enfumés : les cheveux naturels "prennent la clope" beaucoup plus que les synthétiques. On sort donc dans ces lieux insalubres avec un vieux scalp qui ne risque plus rien et on garde celui qui est bien coiffé pour sortir en ville... mais ce que je dis est débile parce que rarissimes sont les TG qui sortent en ville, la plupart restant cloîtrés dans leurs salons ou, nocturnes, ne sortent que dans des lieux... enfumés.

Je terminerai avec une évidence : quand la perruque n’est pas de la même teinte que le scalp d’origine il faut évidemment éviter de laisser voir celui-là, notamment au niveau des "pattes" qui font vite désordre donc il y a trois options :
a) Porter une perruque de la même teinte que les cheveux d’origine (idéal pour être reconnue si on croise des gens connus).
b) Se faire colorer les cheveux à la couleur de la perruque (cela déplace le problème).
c) Se faire faire une coupe "parachutiste" qui permettra de porter n’importe quelle teinte. Beuhhh !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.