Féministe, tant qu’il le faudra !

Accueil > ... > Forum 5

Amélioration

9 janvier 2005, 00:17, par Florence Ferucci

Le principal défaut que je trouvais à cette technique était l’accumulation des couches. Il en découlait un temps de maquillage important et une mauvaise tenue dans la durée.

Depuis, j’ai apporté des modifications qui me ramènent à un maquillage à la fois plus rapide et moins pâteux. Comme le suggère Viviane, j’utilise uniquement un cache-barbe combiné à une poudre compacte. Je connaissais déjà sa technique, mais elle ne fonctionnait pas pour moi. Pour pouvoir en reprendre les principes, il a fallu que je trouve l’adaptation technique qui la rendait efficace, dans mon cas. Une fois de plus, cela montre qu’on ne peut pas transposer mécaniquement ce qui marche pour l’une sur une autre. Voilà pourquoi, en matière de maquillage comme dans d’autres, je préfère les témoignages aux conseils.

La séquence "cache-barbe, fond de teint, poudre libre" de mon témoignage précédent est donc remplacée par une séquence "cache-barbe, poudre compacte". Les produits sont les mêmes que précédemment.

1) Je n’’utilise plus qu’un seul cache-barbe (teinte nordique) au lieu d’un mélange de deux. Je l’applique sur tout le visage, en variant la quantité de matière selon les parties du visage. Je m’en sers donc comme d’un fond de teint gras, ce qui est logique puisque, derrière des dénominations différentes, c’est exactement la même catégorie de produit (juste plus couvrant).

À la différence de précédemment, je ne me préoccupe plus de l’accumulation du produit dans les rides d’expression du visage. En fin d’application, j’utilise un coton-tige pour enlever le surplus de produit qui s’y est accumulé, pendant que je l’appliquais. Il faut faire attention à ne pas tout enlever, sinon ça fera une trace claire, de la couleur d’origine de la peau. Mais toute erreur est rattrapable puisqu’on en est à la première couche grasse de maquillage. Il suffit alors de remettre du produit et d’enlever le nouveau surplus.

2) À l’aide d’une houppette (pas d’un pinceau !), j’applique la poudre compacte, comme je le faisais avec la poudre libre. Une coup de gros pinceau (optionnel) améliore encore la fixation (le mélange poudre/gras). C’est tout.

Pourquoi n’ai-je pas adopté cette technique plus tôt ?

J’avais bien essayé la technique de Viviane mais elle ne fonctionnait pas pour moi. Pourtant elle est très similaire. La seule différence réside dans le mode d’application de la poudre compacte. Tout le problème venait de la couleur du cache-barbe et de ma carnation.

Aucune teinte de cache-barbe ne correspondaient (même approximativement) à mon teint. C’est normal, car les caches-barbes sont prévus pour être recouverts par des fonds de teint qui, eux, sont conçus pour s’adapter à des teintes et carnations variées. J’étais donc obligée d’effectuer une sévère correction de teinte, après application du cache barbe... Si j’appliquais la poudre compacte avec un pinceau, la correction de teinte était trop faible. J’avais donc écarté cette technique pour me rabattre sur la technique orthodoxe cache-barbe + fond de teint. Pour fixer une telle quantité de produit gras, la poudre libre fonctionnait bien. À noter, tout de même, que la poudre Bourjois donnait de bien meilleurs résultats que la poudre Make Up For Ever, qui asséchait trop le maquillage et le faisait rapidement craqueler.

En appliquant la poudre compacte (la même que précédemment !) avec une houppette, j’ai obtenu la correction de teinte souhaitée, directement sur le cache-barbe. Résultat, un maquillage moins épais, plus rapide à réaliser et plus stable.

J’ai donc dû tâtonner avant de trouver cette solution. Je crois que nous devons toutes passer par là, même si nous aimerions bien que l’on nous donne une recette magique. De plus, je pense que cette technique reste très personnelle, même si les principes sont généraux. Elle dépend de ma nature de peau et des produits précis que j’utilise. Si je trouvais un cache-barbe qui corresponde bien à ma teinte et à ma carnation, j’envisagerais peut-être les choses différemment ? Si je trouvais une poudre libre correctement teintée, je pourrait peut être l’utiliser à la place de la poudre compacte ? Mais je m’en suis toujours sortie, avec les produits que j’avais à ma disposition.

Il faut donc admettre que l’on doit non seulement apprendre des gestes techniques de maquillage mais également apprendre à connaître les produits qu’on utilise. Il peuvent réagir différemment selon la manière de les travailler. Surtout, ces apprentissages supposent une pratique répétée, de préférence régulière. Et se fixer des objectifs ambitieux comme préalable à une sortie en ville, c’est se fabriquer de mauvaises raisons de ne pas sortir.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.