Féministe, tant qu’il le faudra !

Accueil > ... > Forum 10

> Vous avez dit "travestie" ?

13 février 2005, 22:35, par Viviane

Le monde est ainsi fait : plus les gens sont intellectuellement et culturellement limités, plus ils ont besoin de tout cataloguer, comme si cela pouvait les rassurer face à leur inexistence. On trouvait cette tare très banale lors des procès en sorcellerie ou en hérésie, certaines gens n’ont pas encore évolué depuis la Nuit de ces Temps révolus. Témoin le lascar qui signe Charlène (on appréciera le hiatus) et qui se rassure à bon compte en se roulant dans son pipi, qui ne craint pas d’en rajouter comme si on n’avait pas compris tout de suite, et hop ! encore une louche. C’est comique au second degré mais si dérisoire !

De même qu’il n’y a pas des homos ou des hétéros en deux classes disjointes, il y a toutes sortes de pratiques intermédiaires que la Sainte Inquisition vouait au bûcher, que les blaireaux vilipendent, mais quand on voit "officier" ces gugusses on n’a vraiment pas envie de leur ressembler.

Dans la mouvance TG (transgenre) il y a de tout, le seul point commun étant une transgression des codes sociaux. George Sand mettait des pantalons et fumait la pipe, elle était TG... idem l’abbé de Choisy, le Chevalier d’Eon ou notre cher roi Henri III qui aimait se travelotter pour festoyer avec ses mignons. Idem Jeanne d’Arc, qui portait l’habit masculin pour monter à cheval, porter l’armure et guerroyer, puis plus tard dans sa prison de Rouen pour tenter de résister aux geôliers qui la violaient quand elle était en fille, ce qui la fit condamner comme relapse.

Le soumis qui se fait fouetter en bas et porte-jarretelles est TG le temps d’une soirée, le camionneur qui porte de la lingerie sous son bleu est TG, les travs siliconés qui tapinent le soir derrière mon lycée sont TG, les artistes de Michou aussi, le temps du spectacle, et moi et moi et moi..? TG avant les hormones je suis toujours TG et je le resterai après opération. Que de différences, n’est-ce pas ?

Comme il est imbécile de dire telle personne mâle ou femelle et prétendre la condamner ad vitam aeternam à le rester, alors qu’il y a tant de mâles qui sont des lavettes minables et tant de femmes bien plus viriles que ceux qui se croient des hommes parce qu’ils ont un pendentif subabdominal qui leur sert de cerveau.

L’ai-je bien descendu ? © Viviane* 13 février 2005

Voir en ligne : http://soyeuse.free.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.